Emprunt perso

Supposons qu’un ménage prépare l’arrivée d’un nouveau-né. La famille prévoit donc de s’agrandir et le ménage aura besoin d’environ de 10 000 euros pour aménager son logement (acquérir de nouveaux meubles, refaire la décoration, réaliser quelques travaux, et bien plus encore). Cependant, le revenu de ce ménage ne lui permet pas de tout acquérir en une seule fois.

Il n’a pas d’autre choix que de se rapprocher auprès d’un organisme de crédit pour solliciter un prêt personnel, qui lui permettra de donner vie à ses projets.

Qu’entend-on par prêt personnel ?

Il s’agit tout d’abord d’un crédit à la consommation personnel. Il permet à l’emprunteur de financer tous ses projets, avec ou sans apport.

En fonction du montant emprunté et de la capacité de remboursement de l’emprunteur, il peut en principe allonger sa durée de remboursement sur une période allant de 6 mois à 7 ans.

Les conditions et les modalités du prêt sont connues lors de la signature du contrat. Il en est de même pour le taux d’intérêt, le coût des mensualités et le montant global du crédit qui sont fixes.

Par ailleurs, ils découlent de la somme empruntée et du délai de remboursement choisi par le souscripteur. Plus ce dernier rembourse vite, moins le coût de son prêt est élevé.

Le prêt personnel permet à l’emprunteur de disposer à sa guise du montant emprunté : il n’est pas obligé de fournir un justificatif. Il peut permettre au souscripteur de financer en partie ou intégralement (en fonction du montant prêté) une ou plusieurs acquisition(s).

On cite par exemple l’achat d’un équipement ménager, d’un véhicule, et bien plus encore. Il peut également permettre à l’emprunteur de répondre positivement à un besoin de trésorerie.
Le prêt personnel a l’avantage d’offrir des conditions fixes durant toute la pérennité du contrat de l’emprunt.

En effet, le souscripteur sait parfaitement le coût et la durée de ses remboursements mensuels. Son autre avantage se situe dans son coût : les modalités sont stables et les taux d’intérêt sont moins conséquents que pour les autres solutions de crédit à l’exemple des renouvelables.

Quelles sont les pièces à fournir pour bénéficier d’un crédit personnel ?

Le souscripteur doit fournir au prêteur certains documents qui permettront d’examiner sa situation financière. Ces documents permettront également de confirmer son identité. Afin de finaliser sa demande de prêt, le souscripteur doit donc communiquer au prêteur des justificatifs de son identité, de ses revenus et de son domicile.

Les consommateurs sont protégés par la loi du 1er juillet 2010, qui porte révision du crédit à la consommation. Il s’agit de la loi Lagarde, qui apporte un nouvel encadrement aux opérations de prêt.

En effet, de nombreux dispositifs ont vu le jour pour sécuriser l’entrée dans le prêt à la consommation, avec bien entendu une amélioration des droits des consommateurs :

  • le délai de rétractation qui était de 7 jours, est porté à 14 jours. Cela est valable quels que soient les contrats de crédit (avant, uniquement les prêts souscrits à distance avaient droit à ce délai) ;
  • les opérations de prêt jusqu’à 75 000 euros sont assujetties aux dispositions de prêt à la consommation (avant, cela se limitait à 21 000 euros) ;
  • les responsabilités et obligations des prêteurs sont consolidées. Ces derniers doivent particulièrement vérifier si le futur emprunteur est solvable, lui donner des explications sur les caractéristiques du crédit qu’ils proposent.

En outre, quel que soit le prêt sollicité, le souscripteur doit prouver son identité. Si le crédit sollicité est supérieur à 3 000 euros, le souscripteur doit également communiquer des documents concernant ses revenus et son domicile. Ces documents permettent à l’organisme de crédit de mieux évaluer la solvabilité de l’emprunteur, principalement pour minimiser les risques de surendettement.

On note également l’existence d’un document important : la Fiche de dialogue. Lorsque l’emprunteur souscrit à un prêt à la consommation dans un espace de vente (grands magasins, supermarchés ou boutiques spécialisées), ou même à distance, l’institution financière doit vous fournir, que ce soit à distance ou par l’intermédiaire du vendeur, une Fiche de dialogue.

Il s’agit d’un document qui permettra de faire un bilan sur la situation financière du souscripteur en analysant l’ensemble de ses crédits en cours, charges et revenus.

Pour finaliser sa demande de prêt, le souscripteur doit transmettre un certain nombre de documents à l’organisme de crédit. On cite par exemple :

  • une photocopie d’une pièce d’identité valide (passeport, carte de résident ou de séjour, CNI) ;
  • un justificatif de logement (facture d’eau, de gaz, d’électricité ou de téléphone lorsqu’il s’agit d’une ligne fixe) ;
  • des justificatifs de revenus (dernier bulletin de pension ou de salaire, dernier avis d’imposition, etc.) ;
  • un relevé d’identité postale ou bancaire (RIP ou RIB).

Il convient de noter que cette liste est à titre indicatif. Elle est non exhaustive et les pièces à fournir varient d’un organisme de crédit à un autre et en fonction du type de crédit et de son montant.

Financer ses projets à l’aide d’un prêt personnel

Si vous êtes à la recherche d’une solution de financement pour vos projets, sachez que le prêt personnel est en mesure de finance n’importe quels de vos projets ou de répondre tout simplement à un déficit de trésorerie. Vous avez par exemple la possibilité de reporter ou d’adapter vos mensualités, ou même de choisir un paiement par anticipation.

Le souscripteur peut également solliciter un prêt personnel pour faire plaisir à un membre de sa famille comme, par exemple, l’achat d’un véhicule à son fils pour qu’il puisse se rendre à l’établissement avec, car difficile d’accès. Dans ce cas, le souscripteur pourra opter pour un prêt personnel classique.

Lors de la souscription du prêt, l’organisme de crédit et le souscripteur s’entendront sur le coût des mensualités et sur la durée du crédit, notamment en se basant sur le budget quotidien de la famille.
Le souscripteur peut également solliciter un prêt personnel s’il souhaite réaliser des travaux d’aménagement ou d’agrandissement de son logement.

C’est généralement le cas lorsque l’arrivée d’un nouveau-né se dessine à l’horizon. Il convient donc par exemple de refaire la décoration, d’acheter de nouveaux meubles et accessoires pour bébé, et bien plus encore.

Pour ce faire, il convient de solliciter un prêt personnel si l’on ne dispose pas de suffisamment des moyens pour financer ces différents projets.

Le remboursement anticipé

Vous avez souscrit à un prêt personnel pour donner vie à certains de vos projets. Il se trouve cependant qu’un de vos projets a porté ses fruits plus tôt que prévu et vous disposez d’une rentrée suffisante pour effectuer un remboursement anticipé, mais vous vous demandez si c’est la bonne chose à faire !

Si vous êtes persuadé qu’en optant pour cette solution, vos finances ne souffriront d’aucun problème, il est conseillé de le faire, car cela vous permettra de rembourser au plus vite votre crédit et d’en diminuer le coût global. Par ailleurs, en optant pour cette solution, vous ne payerez ni frais ni intérêts. Cependant, sous certaines conditions, vous pouvez payer des indemnités.

Que faire lorsque des difficultés m’empêchent d’honorer mes mensualités ?
Des accidents peuvent survenir au cours de notre vie et vous empêcher de respecter nos mensualités. On cite par exemple les accidents ou maladies qui vous empêchent de travailler, le chômage, le décès et autres.

En effet, dans ce genre de situation, vos revenus baissent considérablement, vous empêchant par la même occasion de respecter vos engagements.
Pour prévoir ce genre de situation, il convient de souscrire à une assurance emprunteur.

Cette assurance doit être souscrite au même moment que le prêt et peut se faire auprès d’un organisme d’assurance ou auprès de l’organisme de crédit où vous avez sollicité votre prêt. Cette assurance emprunteur prendra en charge les remboursements de votre crédit en cas d’incapacité de votre part.